Skip to main content
ORAFOL home

Les normes

Les normes

Dans cette rubrique, vous trouverez de brefs résumés des principales normes régissant la sécurité. Ces résumés décrivent avec des mots simples ce que recouvrent ces normes et de quoi elles traitent.

Parmi la gamme de produits ORALITE, vous trouverez des produits qui ont été certifiés par ces normes.

Contactez-nous pour plus d’informations.

Plus d’informations

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

Règlement ECE no 104

Le règlement ECE no 104 est le texte de loi indiquant les exigences techniques requises concernant l’homologation des rubans de balisage rétroréfléchissant des véhicules de catégories M, N et O (bus, camions et remorques) en Europe. 

Les matériaux sont répartis en 3 classes :
Classe « C » : Matériaux pour le balisage du contour
Classe « D » : Matériaux pour le marquage distinctif / graphique sur une zone limitée
Classe « E » : Matériaux pour le marquage distinctif / graphique sur une zone étendue

En termes de performance rétroréfléchissante, la Classe « C » est le plus haut niveau et la Classe « E » le plus bas.

C’est l’application des bandes de visibilité de classe « C » qui est obligatoire pour les nouvelles immatriculations de poids lourds.

Le règlement ECE no 104 ne donne aucune précision quant à l’application effective des bandes de balisage sur les véhicules ; c’est le règlement no 48 qui fournit ces informations, y compris les exigences relatives à leur disposition.

Plus d’informations

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

ECE 70 et ECE 70-01

Règlement ECE no 70

Les Nations Unies ont publié le règlement ECE no 70 afin de réguler le balisage arrière des camions, remorques, bus et camions articulés. Ce règlement établit les exigences spécifiques auxquels les marchés doivent satisfaire afin d'obtenir le symbole d'homologation E. Ce symbole d'homologation E est délivré par les autorités au fabricant si le balisage fabriquées répond au règlement ECE no 70.

Règlement ECE no 70-01

Les exigences de cette norme sont modifiées afin de s’assurer que les balises arrières obtiennent des performances rétro réfléchissantes encore plus élevées en vue d’une meilleure visibilité des véhicules. L’amendement 01 établit clairement 2 options : des balises arrières avec une partie rétro réfléchissante et fluorescente (« RF ») ou des balises arrières totalement rétro réfléchissantes (« RR »).

La troisième génération, celle que l’on appelle la norme ECE no 70 Amendement 01, est déjà obligatoire dans la plupart des pays relevant du système ECE des Nations Unies. Cette dernière génération possède la meilleure qualité de rétro réflexion / visibilité à ce jour rendue possible grâce à la technologie de films rétroréfléchissants. Les produits répondant aux exigences de la norme ECE no 70 Amendement 01 permettront d’assurer une uniformité et une sécurité toujours plus accrues parmi les États membres des Nations Unies.

Plus d’informations

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

Liens utiles

EN 469:2005

Cette norme se réfère généralement à l’EPI porté par les sapeurs-pompiers professionnels pendant la lutte contre un incendie et protégeant principalement contre la chaleur et les flammes.

Les performances exigées pour que les vêtements soient conformes à cette norme incluent :

  • Propagation des flammes (méthode d’essai ISO 15025)
  • Chaleur convective (méthode d’essai EN 367)
  • Chaleur rayonnante  (méthode d’essai ISO 6942)
  • Résistance à la chaleur (méthode d’essai ISO 17493:2000)
  • Imperméabilité, stabilité dimensionnelle, résistance aux produits chimiques

Les exigences photométriques des matériaux rétroréfléchissants sont déterminées conformément à la norme EN 471 tableau 5 (Classe 2, tableau 330) ou tableau 7 (matériaux à caractéristiques combinées, tableau 65). La surface minimale de rétroréflexion d’un matériau est de 0.13 m² tandis que la surface minimale de fluorescence ou en combinaison avec les performances du matériau est de 0.20 m2. Les matériaux de rétroréflexion doivent également réussir les tests de propagation de flamme et de résistance à la chaleur. Les produits doivent avoir une valeur minimale de rétroréflexion à l’issue de ce dernier test. 

Plus d’informations

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

Liens utiles

EN 471, en cours de révision en tant que EN ISO 20471

Qu’est-ce que la norme EN ISO 20471 ?

EN ISO 20471 est une version révisée de l’ancienne norme EN 471 Vêtements haute visibilité. En vertu de la directive 89/686/CEE, la législation exige que les personnes travaillant sur les bords des routes ou à proximité soient protégées dans l’exercice quotidien de leurs fonctions. Les normes sont établies suivants les risques encourus par les personnes. Il s’agit de la norme minimale pour les vêtements haute visibilité pouvant signaler visuellement la présence de l’utilisateur et spécifiant des méthodes d’essai et exigences de performances pour les EPI portés dans des situations à risque élevé.  

Qu’est-ce que cela signifie ?

La dernière révision de la norme est la norme EN ISO 20471:2013 – c’est celle qu’il faut respecter. La norme EN 471 est révisée tous les cinq ans, si cela est jugé nécessaire. La première norme EN471 a été rédigée en 1994. Depuis cette date, le Comité technique européen de normalisation a demandé à ce que des modifications soient apportées à la norme après avoir reçu des demandes de la part d’organismes de tests et de membres du comité, plus particulièrement à propos de la liberté de design. La révision globale a été achevée et mise en application en avril 2004. La norme EN 471 actuelle et ses modifications est la norme EN ISO 471:2013.

Quelles sont les caractéristiques de la norme ?

La norme comprend des exigences de performance concernant la couleur et la rétroréflexion ainsi que les surfaces minimales et le positionnement des matériaux dans les vêtements de protection.

Trois classes de vêtements sont définies sur la base de trois surfaces minimales différentes de matériaux rétroréfléchissants, fluorescents et/ou en combinaison avec les performances du matériau. Chacune de ces classes fournira un niveau différent de protection, la classe 3 étant celle qui offre le plus haut niveau de protection dans la plupart des situations en milieux urbain et rural, de jour comme de nuit.
Les utilisateurs doivent sélectionner la classe de performance requise sur la base d’une évaluation des risques de l’emplacement / de la situation nécessitant la protection offerte par le vêtement en vertu de cette norme internationale. 

Classe 2 : Degré de protection intermédiaire
(Gilets sans manches, tabards, bavoirs et pantalons à bretelles)
0,5m2 matériau fluorescent / 0,13m2 matériau rétroréfléchissant

Classe 3 : Le plus haut niveau de protection
(Manteaux et vestes avec des manches, combinaisons, costumes deux pièces)
0,8m2 matériau fluorescent / 0,2m2 matériau rétroréfléchissant

La norme contient certaines exigences destinées à être testées pendant utilisation.

Les matériaux rétroréfléchissants doivent briller après :

  • La pluie
  • Les variations de températures
  • L’abrasion
  • Le pliage à froid
  • La flexion
  • Le lavage
  • Le nettoyage à sec (quand applicable)

Les matériaux fluorescents :

  • Une exposition aux UV
  • Une variation dimensionnelle
  • Une résistance à la vapeur d’eau
  • La solidité des couleurs
  • Des propriétés mécaniques

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations:

Cliquez ici

Plus d’informations:

EN ISO 20471:2013
Nouvelle norme pour les vêtements haute visibilité

EN 1150:1999

Il s’agit de la norme s’appliquant aux utilisations non professionnelles comme le jogging, le cyclisme ou toute autre activité liée au trafic et où les personnes comme les sportifs ont besoin d’être visibles lorsqu’ils font du vélo, du jogging ou qu’ils conduisent etc.

Alors que la norme EN ISO 20471 stipule une série d’exigences en ce qui concerne les vêtements de protection haute visibilité pour une utilisation professionnelle sur le lieu de travail, la norme EN 1150 fournit des détails sur l’utilisation non professionnelle ainsi que des critères sur le positionnement et la surface minimum des produits, afin d’atteindre la meilleure visibilité possible. Les vêtements en conformité avec ces normes peuvent signaler la présence de l’utilisateur visuellement dans toutes les conditions d’éclairage à la fois le jour et sous la lumière des phares d’un véhicule la nuit.

Destinée à l’utilisation non professionnelle, la norme EN 1150 s’applique aux enfants, aux cyclistes, aux randonneurs, aux promenades en bus etc.

Chaque vêtement doit se composer d’un support (lumineux) et de matériaux rétroréfléchissants (bandes rétroréfléchissantes et bretelles). Le support fournit une visibilité de jour tandis que la rétroréflexion fournit une visibilité de nuit.

La norme EN 1150 peut être satisfaite soit par la surface minimum du support et des matériaux rétroréfléchissants, soit par la taille de l’utilisateur, la surface de performance à caractéristiques combinées.

Plus d’informations

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

Liens utiles

EN 12899 -1: 2007

Signaux fixes de signalisation routière verticale

Cette norme se compose de cinq parties et est conçue pour être utilisée par les administrations routières et promoteurs privés lors de l'acquisition de panneaux à placer sur des voies et autoroutes publiques ainsi que sur des terrains privés. Elle comprend les produits relevant du Mandat M/111 Équipements fixes de circulation : Équipement routier, contenu dans la directive « Produits de construction », («DPC») 89/106/CEE qui, depuis le 9 mars 2011, a été remplacée par le Règlement sur les produits de construction (RPC) no 305/2011 et qui est directement applicable à la législation de chaque État membre.

Ces produits incluent les signaux fixes de signalisation routière verticale finis ou bien non assemblés sous forme de kit, ainsi que leurs composants tels que les revêtements rétroréfléchissants des panneaux, les supports et les plaques de signalisation, notamment les éclairages et fixations avec toute combinaison de ces composants. Ils comprennent aussi les bornes translumineuses, délinéateurs et rétroréflecteurs fixes.


Le marquage CE des produits couverts par la norme EN12899 est obligatoire depuis le 1er juillet 2013 au sein de l’Espace Economique Européen (EEE) en vertu du RPC.

Les signaux fixes de signalisation routière verticale constitués de matériaux rétroréfléchissants au moyen de la technologie des microbilles de verre doivent être revêtus du marquage CE conformément à cette norme. Alors que les signaux fixes de signalisation routière verticale issus de la technologie microprismatique doivent être revêtus du marquage CE conformément à l’agrément technique européen (ATE) en vertu de la procédure d'évaluation fondée sur l'interprétation commune (CUAP) numéro 01.06.04.
 

 

Partie 1 : Panneaux fixes
La partie 1 spécifie les exigences liées aux assemblages de signaux complets, plaques de signalisation, revêtements rétroréfléchissants, supports de panneaux et luminaires. Les exigences de performance et les méthodes d’essais relatives aux revêtements rétroréfléchissants s’appliquent à la technologie des microbilles de verre. Celles qui se rapportent à la technologie microprismatique sont spécifiées dans l’agrément technique européen (ATE).

Partie 2 : Bornes translumineuses
La partie 2 précise les exigences de performance et les méthodes d’essais concernant les nouvelles bornes translumineuses au niveau de leurs éléments structurels ainsi que leurs caractéristiques colorimétriques, rétroréfléchissantes, les facteurs de luminance et en matière de vieillissement.

Partie 3 : Délinéateurs et rétroréflecteurs
La partie 3 précise les exigences de performance et les méthodes d’essais concernant les nouveaux délinéateurs et rétroréflecteurs au niveau de leurs éléments structurels ainsi que leurs caractéristiques colorimétriques, rétroréfléchissantes et en matière de vieillissement.

Partie 4 : Contrôle de la production en usine
La partie 4 décrit les exigences en matière de contrôle de la production en usine (FPC) pour les produits décrits dans les parties 1, 2 et 3, qui contrôlent la production et les produits certifiés en vertu de cette norme.

Partie 5 : Essai de type initial
La partie 5 décrit les exigences liées à l’essai de type initial (ITT) des produits visés aux parties 1, 2 et 3 devant être effectué pour déterminer la performance des échantillons de produits représentatifs du type de produit.

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

Liens utiles

EN 13356:2001

Cette norme spécifie les exigences de performance optique et de surface pour les accessoires destinés à une utilisation non professionnelle et conçus pour signaler la présence de l’utilisateur visuellement lorsqu’il est éclairé par un véhicule sur la route pendant la nuit. Les accessoires peuvent être portés, attachés ou transportés par une personne. Cette norme ne s’applique pas aux vêtements.

La norme distingue 3 types d’accessoires :

Type 1 : Les accessoires suspendus tels que des cintres rétroréfléchissants

Type 2 : Les accessoires amovibles comme un châle ou un bracelet

Type 3 : Les accessoires fixés tels que des autocollants adhésifs

Les normes concernant la performance optique sont obtenues par les fabricants pour certains types de films rétroréfléchissants. Le film Reflexite® 2032 par exemple, est un film rétroréfléchissant qui a été certifié conforme aux critères de performance optique.

Les exigences de surface pour les accessoires de Type 1 se situent entre 15 cm² et 50 cm². Si un accessoire de Type 1 est rétroréfléchissant des deux côtés, l’épaisseur ne doit pas dépasser 10 mm. Les accessoires de Type 2 et de Type 3 doivent avoir une surface de plus de 15 cm².

Plus d’informations

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

Liens utiles

EN 13422: 2004 + A1:2009

Signalisation routière verticale – Dispositifs d’alerte portables déformables et délinéateurs – Panneaux de signalisation routière portables – Cônes et cylindres

Cette norme n’est pas une norme européenne harmonisée conformément aux lignes directrices de la directive « Produits de construction » 89/106/CEE. Les produits manufacturés et mis sur le marché conformément à cette norme requièrent l’obtention et l’apposition de la certification de produits plutôt que le marquage CE.

Cette norme spécifie des exigences concernant les nouveaux cônes de circulation et les nouveaux cylindres de signalisation avec leurs caractéristiques rétroréfléchissantes. Elle identifie les caractéristiques minimales de performances visuelles et physiques essentielles ainsi que les méthodes d’essais visant à déterminer les performances du produit et les moyens par lesquels ces performances peuvent être communiquées aux utilisateurs et aux agences d'exécution de la sécurité.

Cette norme fournit également une série de catégories et classes selon lesquelles un cône de circulation et un cylindre de signalisation peuvent être conçus pour servir dans différentes applications conformément aux meilleures pratiques. Dans le cas de propriétés physiques, des niveaux de performance et essais indicatifs sont fournis pour le temps froid, la stabilité et la résistance aux chocs.

Les exigences minimales liées aux propriétés de reconnaissance visuelle, à la couleur, à la rétroréflectivité et à la luminance sont aussi fournies.

Plus d’informations

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

Liens utiles

EN ISO 11612:2008

Cette norme décrit les exigences minimales de performance en matière de vêtements de protection (EPI) portés par les travailleurs de l’industrie exposés à la chaleur. Elle implique un contact court avec les flammes et avec au minimum une sorte de chaleur (chaleur convective, chaleur rayonnante, projections de métal en fusion ou une combinaison de celles-ci).

Parmi les nombreux dangers énumérés dans cette norme internationale, il existe trois niveaux de performance :

  • Niveau 1 pour indiquer une exposition à une situation perçue comme étant à faible risque
  • Niveau 2 pour indiquer une exposition à une situation perçue comme étant à risque moyen
  • Niveau 3 pour indiquer une exposition à une situation perçue comme étant à risque élevé

Les matériaux rétroréfléchissants, étiquettes ou badges qui sont appliqués sur la surface externe du vêtement doivent être testés conjointement avec la couche extérieure en appliquant la flamme sur la surface externe des éléments. Ils doivent avoir le même comportement d'inflammabilité que la couche extérieure du vêtement.

Plus d’informations

Contactez votre Service Clients pour plus d’informations :

Cliquez ici

Liens utiles

Glossaire des termes utilisés par les normes

Angle d’entrée- Angle créé lorsqu’un faisceau lumineux frappe un point sur la surface et une ligne perpendiculaire à la surface au même moment. Ce terme est souvent utilisé lorsque l’on parle par exemple de l’angularité des matériaux rétroréfléchissants lorsqu’ils sont combinés à des supports.

Angle d’observation- Angle entre la ligne formée par un faisceau lumineux frappant une surface et la ligne formée par le faisceau rétroréfléchi pour l’œil de l’observateur. Par exemple, cet angle sera plus large pour le conducteur d’un bus ou d’un camion que pour le conducteur d’un véhicule ordinaire. L’angle d’observation sera aussi plus large pour un conducteur et un véhicule très proches d’un dispositif ou d’un panneau rétroréfléchissant. Un angle d’observation large fait apparaître les surfaces rétroréfléchissantes moins brillantes pour l’observateur.

Angle de vision- Angle situé entre l’axe du rétroréflecteur et l’axe d’observation.

Arrière-plan ou environs – Se réfère à la lumière autour d’un objet rétroréfléchissant (exemple : un panneau). La brillance de l’objet rétroréfléchissant vu par l’observateur dépend de cela (c'est-à-dire de l’arrière-plan, des environs).

Brillance- Mesurée comme l’est un véhicule ; plus une voiture a de puissance au frein, plus elle est puissante. La brillance se mesure en candelas/lux/m². Plus il y a de candelas, plus vous êtes visible. Tandis que le véhicule se dirige vers vous, vous voir plus tôt permet à l’automobiliste de vous éviter plus vite. Vous êtes donc davantage en sécurité ! La technologie microprismatique est généralement deux fois plus performante que la technologie des microbilles de verre et, comme la rétroréflexion est plus puissante, vous pouvez être vu de plus loin avec des vêtements haute visibilité équipés de bandes microprismatiques.

Candela (cd)- Souvent considéré comme une approximation de l’intensité lumineuse de la flamme d’une bougie équivalant à exactement une unité d’intensité lumineuse. L’intensité lumineuse exprimée en candelas (cpl) – Expression de l’intensité lumineuse en candelas. Il s’agit de la candela totale ou du rendement lumineux.

Contraste de luminance- Manière dont l’environnement immédiat d’un objet et sa luminance interagissent.

Distance de visibilité d’arrêt- D’une importance vitale. Se réfère à la distance nécessaire à un conducteur pour stopper en toute sécurité son véhicule avant d’atteindre une personne ou un objet dans son champ de vision.  Il existe une distance minimale de freinage qui est la somme des deux distances suivantes : a) la distance parcourue par le véhicule depuis le moment où le conducteur voit l’objet jusqu’au moment où il actionne la pédale de frein, soit le temps de perception-réaction et b) la distance nécessaire pour stopper le véhicule une fois la pédale de frein actionnée (la distance de freinage). Le temps de perception-réaction est généralement de 2.5 secondes. Ce calcul est extrêmement complexe lorsque l’on prend en considération les conditions climatiques difficiles et les conducteurs âgés etc.

Fluorescence- Lumière émise par un corps lorsqu’il est exposé à un rayonnement électromagnétique tel que la lumière visible. Tant que la lumière ou le rayonnement électromagnétique continue de bombarder le corps les électrons présents dans le matériau fluorescent s’agitent mais retournent très rapidement à une énergie moindre, émettant de la lumière toujours à la même fréquence. Cela accroît la perceptibilité d’un produit en augmentant la visibilité à la fois de jour comme de nuit.

Luminance- Quantité de lumière que nous percevons à partir d’une surface rétroréfléchissante, mesurée en unités de candelas par mètre carré. La luminance se réfère à ce qu’un conducteur voit réellement.

Matériau rétroréfléchissant- Matériau constitué d’une fine couche composée d’éléments rétroréfléchissants sur ou très près de la surface exposée (exemples : film rétroréfléchissant, peinture réfléchissante, surfaces d’un panneau d’autoroute ou marquage des trottoirs).

Perceptibilité- Terme se référant à quelque chose de facilement visible ou d’évident. L’utilisation de ce terme dans les normes est pertinent car, plus les bandes ou les produits utilisés sur les vêtements, les dispositifs de signalisation routière temporaire ou sur les véhicules sont perceptibles, plus les conducteurs des véhicules ont une chance de percevoir quelqu’un ou quelque chose, ce qui permet un temps de réaction plus rapide et plus sûr.

Photomètre- Instrument de mesure de la lumière.

Ratio de luminance- Ratio entre la luminance (luminance lumineuse) de deux zones dans le champ visuel.

Rétroréflecteur- Dispositif capable de renvoyer la lumière dans des directions voisines de celle d'où elle provient, cette propriété étant conservée pour des variations importantes de la direction du rayonnement incident.

Rétroréflexion- Se produit lorsqu’une surface renvoie une large portion d’un faisceau lumineux vers sa source. C’est pourquoi les produits rétroréfléchissants paraissent plus lumineux aux observateurs situés près de la source de la lumière (exemple : un conducteur et les phares du véhicule). Les surfaces rétroréfléchissantes conviennent parfaitement aux dispositifs destinés à améliorer la visibilité des conducteurs la nuit.

Source- Objet produisant la lumière.

Technologie microprismatique- Inventée il y a plus de 30 ans par Reflexite, cette technologie est aujourd’hui reconnue comme étant la façon la plus efficace de fournir de la lumière à l’observateur tel qu’un conducteur derrière son volant la nuit. La technologie microprismatique fonctionne en réfractant la lumière frappant les prismes. La lumière frappe chacune des trois surfaces des microprismes à leur tour, avant de retourner à sa source. L’efficacité de la rétroréflexion est améliorée par la disposition précise des microprismes, comme on peut le voir lors d’une observation au microscope. L’exploitation optimale que font les prismes de la surface permet une rétroréflexion élevée. Ils réfléchissent la lumière à hauteur de 80 %. À son plus grand angle selon la norme EN471, le produit Reflexite brille de plus de deux fois 1000 candelas/lux/m² plus que le produit en microbilles de verre (généralement 500 cd/lux/m²)

Visibilité- Terme référant à la capacité d’être vu. Dans le domaine des normes, ce terme se réfère à la distance à laquelle un objet peut réellement être vu.